Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 14:48
Vous 11/03/2011 à 00h00

Article paru sur libération du vendredi 10 avril 2011

Une bonne nature que cette «Passerelle»

Réagir

Par OLIVIER BERTRAND Correspondant à Marseille

 

 Cela faisait un moment que l’on arpentait les rues de Marseille, avec le même refrain en tête, qu’il faut se perdre dans les villes pour les découvrir, et les aimer. Plusieurs fois, on était passé devant ce restaurant-bibliothèque-bar à vin et caviste, la Passerelle (1). Très haut de plafond, avec des salles à l’arrière, une cour. Et des bouteilles sur les étagères. Quasiment que du vin naturel. Ce soir-là, on est entré pour écrire en mangeant, ou l’inverse, et pour accompagner un agneau au paprika, on a goûté la Babiole, cuvée de l’Ardéchois Andréa Calek, ancien mannequin tchèque qui fait défaillir les vigneronnes par sa prestance et ses bons vins. Le garçon a travaillé quelque temps avec Gérald Oustric, viticulteur de Valvignères dont on boirait les vins jusqu’à plus soif - ce qui peut mener assez tard car ils donnent souvent soif. Oustric voulait réduire la taille de son domaine. Il a cédé quelques hectares à Calek et dès le premier millésime, l’ex-punk tchèque a réussi un vin délicieux, avec plus de matière que celui de son mentor. Un régal très soyeux.

Un autre soir, la cuisine donnant envie de revenir, on a accompagné une poêlée de foies de volaille de la cuvée Racines de Claude Courtois, figure très entière du monde du vin. Cela fait longtemps que cet homme travaille ses vignes de façon naturelle en les laissant s’enherber, en labourant un rang sur deux. Un travail de paysan qui l’a fait passer pour un rustique, avant que les vins naturels ne se développent, que beaucoup se mettent à travailler ainsi, pour retrouver le fruit et les terroirs. Le vin était puissant et bon, issu d’une terre d’argile et de silex, de nombreux cépages (cabernet franc, gamay, pinot noir, etc.).

Cette fois-là, on a fait connaissance avec l’un des fondateurs de la Passerelle, Kably, qui y a introduit les vins naturels. Lui venait du Maroc, de Casablanca, où son père, taxi pour des touristes, sillonnait le pays. Et aimait beaucoup le vin. En buvait tous les jours. De la piquette, dit Kably, parce qu’on ne trouvait que cela au Maroc - les classes populaires et moyennes françaises buvaient aussi dru et mal à l’époque. Lui a ressenti ses premières émotions avec les vins de Marcel Lapierre - omniprésent dès que l’on discute d’émoi viticole. Ceux d’Olivier Cousin, paysan intègre et solide qui laboure ses terres en Anjou. Ceux de Claude Courtois… La soirée avançait, les convives devenaient bruyants dans ce lieu de passage et d’ancrage. Il était tard, on est ressorti. S’enfoncer dans les rues et la nuit. Se perdre dans la ville, des arômes de cabernet-franc plein la bouche

Partager cet article

Repost 0
Published by la passerelle - dans AUTOUR DU VIN
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la passerelle
  • Le blog de la passerelle
  • : Ce blog tourne autour du vin naturel et du vin bio. Son but est de vous faire partager cette douce passion du vin naturel, de vous faire découvrir ce que d'autres ont dit et raconté sur le sujet et de vous amener à aimer les vins naturels et les vignerons qui les font car ce sont de vrais militants qui résistent à leur façon au système; ce sont des gens qui respectent la nature et donc ne s'acharnent pas sur les sols et les écosystèmes.
  • Contact

Recherche